Nouvel Album de Sweet Dixie 27.01.2012


C'est au printemps 2011 que les membres du groupe «Sweet Dixie» se sont réunis plusieurs jours pour enregistrer les premiers morceaux du disque «sweet & naughty» .
Du fin fond des vignobles de la pallue Arveyroise, les premiers rythmes jungle de «Yann Vicaire» sur «san» annonçaient le ton donné à cet album. Du shuffle avec le morceau «Paris Washboard strut» , des ballades avec «sweet lorraine» , des blues profonds «Creole love call» et «singin the blues» où «Jean-Luc Pareau» et «Jérôme Laborde» expriment tout leur

feeling. «Nicolas Dubouchet» et «Stéphane Borde» y vont, comme on dit par chez nous, à fond dans l'endiablé «limehouse blues» . Deux morceaux chantés par Nicolas «Blues my naughty sweetie» et «Reefer man» en hommage à Cab Calloway, sans oublier bien sur «Tiger rag» et «Royal garden blues» avec «Jérôme Gatius», en invité sur le disque, qui embellie de sa clarinette ces deux morceaux d'anthologie.
Cet album a été fait dans l'esprit de la Nouvelle-Orléans tel qu'il est aujourd'hui, danse, fête, partage et générosité.

Interview "essentiel du spectacle" :

Quel est l'esprit de ce deuxième album...

...Sweet and Naughty, mignon et vilain à la fois, pourquoi ce choix ?

Stef Borde: Le choix de ce titre à été fait car il représente bien l'esprit du disque mignon/doux car il y a de jolies ballades langoureuses idéales pour de longues embrassades et des moments tendres, vilain/coquin avec des morceaux plus dynamiques associés à des moments de danses endiablés, voir une activité intime suite aux longues embrassades, qui sait. Surtout ce titre nous représente bien tout les 5, pour les même raisons, nous sommes de bons vivants et ces adjectifs nous collent bien à la peau.

Qu'est ce qui vous a influencé...

...dans le choix des morceaux ?

S.B: Tout simplement nos gouts et ce qui ce joue à New-orleans. Nous aimons le blues, la fête et la convivialité, un peu de performances sur certains morceaux, mais l'essentiel de notre choix c'est fait suite au plaisir que l'on prend en les jouant en concerts et au retour du public sur ces titres. Nous apprécions beaucoup Louis Jordan et Cab Calloway également pour leur énergie et essayons de leur faire honneur avec un hommage à Cab Calloway sur le titre "Reefer man".

Dans quelles conditions avez-vous enregistré ?

S.B: Nous enregistrons d'une manière artisanale, à la maison, nous avons fait le choix d'acheter le matériel nécessaire pour s'enregistrer et grâce au talents de mixage de Nicolas il nous est possible d'être totalement autonomes dans la réalisation de nos albums. Enregistrer chez soi a des avantages certains, nous ne sommes pas pressé par un timing imposé dans un studio et c'est plus économique , ce qui nous permet de vendre le disque 10€, et surtout le cadre d'une maison de campagne complètement isolée ou seul le chant des oiseaux peut nous parasiter. Un atout important aussi, nous nous isolons plusieurs jours d'affilé en dormant sur place et gouter, une fois la session d'enregistrement du jour terminé, les produits locaux illicites pour conduire.

Quelque chose a t'il changé radicalement ou pas ?

S.B: Oui tout à fait, dans notre précédent albums plusieurs solistes sont venus enregistrer, Cyril Dubilé, Michel Mondoux, Mathieux Haage et Tibaud Bonté, ce qui était très bien d'un point de vu musical, mais plus difficile à gérer lors des concerts et le public se posait la question de pourquoi untel n'était pas la alors qu'il est sur le disque etc etc... Cette fois ci nous sommes parti sur une équipe fixe avec Jean-Luc Pareau et Jérôme Laborde que l'on retrouve sur le disque et en concert, a cela s'ajoute Jérôme Gatius sur 2 morceaux, mais qui nous rejoins également sur des concerts. Cette façon de travailler , en groupe fixe, nous fait avancer vers un objectif commun avec un grande convivialité, je pourrais même dire fraternité.

Vous allez aussi à la rencontre des écoles,...

...raconter la fabuleuse histoire du Jazz, qu'est-ce qui est le plus important ?

SB: Les deux le groupe avec ses concerts et les écoles dans lesquelles nous mettons beaucoup d'énergie afin d'emmener nos jolies têtes blondes à aimer autres choses que ce que nous imposent les grands médias, de voir de la musique en live dans laquelle ils peuvent participer tout en étant à proximité des musiciens. Nous accordons autant d'importance à cette activité qu'au reste, avec la chance d'être soutenu dans cette démarche par différentes institutions privées et publiques.

Quels sont vos projets...

...et qu’espérez-vous pour cet album ?

SB: Nos projets ... Jouer , jouer, jouer dans la région bien sur , mais aussi dans d'autres départements et pourquoi pas dans d'autres pays, dans tout les cas nous démarchons dans ce sens. Quand à notre album qu'il plaise à tous, initiés du jazz ou non, et en vendre suffisamment pour pouvoir en sortir un 3ème dans les mois à venir.

Titres de l'album :

  • San
  • Paris washboard strut
  • Sweet Lorraine
  • Blues my naughty sweetie
  • Tiger rag
  • Singin the blues
  • Limehouse blues
  • Creole love call
  • Royal garden blues
  • Reefer man

Musiciens de l'album :

  • Jean-Luc Pareau : saxophone
  • Jérôme Laborde : trombone
  • Stéphane Borde : banjo, triolan ténor
  • Nicolas Dubouchet : contrebasse, chant
  • Yann Vicaire : batterie, washboard
  • Jérôme gatius (guest): clarinette

Enregistré à Arveyres en Avril 2011
Mixé, masteurisé par Nicolas Dubouchet
Pressé par Reverbération Bordeaux